Véronique MAZZA

Psychanalyste

La phrase d’accroche

Je devais avoir une trentaine d’années quand je me posais des questions sur LE SENS DE LA VIE J’étais hyper sensible, hyper susceptible, et je ne comprenais vraiment pas comment tournait le monde . J’avais alors déjà un divorce derrière moi, un boulot sympa mais qui ne me satisfaisait pas sur tous les plans et un vague mal à l’âme. Sans être malheureuse, je n’étais pas vraiment heureuse…Ma vie est l’histoire de mon développement personnel.

Pour prouver et témoigner qu’on peut tous évoluer et y arriver …

Se connecter avec moi

Ideo urbs venerabilis post superbas efferatarum gentium cervices oppressas latasque leges fundamenta

Le titre

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings.